Un Grec pour nous sauver du Coronavirus

Avec le coronavirus, cela fait un an que le monde est plongé dans une apocalypse épidémique, les populations paniquent, les marchés baissent et rien ni personne ne semble entrevoir la lumière au bout du tunnel…
Confinement après confinement, mesures après mesures, les grandes puissances mondiales vacillent face au géant microscopique : la (et non pas le) covid-19 !
Depuis le début de l’épidémie, de nombreux scientifique et groupe pharmaceutique planchent sur l’élaboration, en un temps record, presque miraculeux, d’un traitement et d’un vaccin pour mettre un terme au dégâts causés par le virus de Wuhan !

Puis, il y a une semaine, l’annonce tombe, tel un messie rédempteur : Le groupe Pfizer avec a sa tête Albert Bourla, aurait trouvé le fameux Graal ! Apportant au monde ce qu’il attendait avec le plus d’impatience, le vaccin !

« L’essai marque une étape importante dans la quête historique de huit mois pour développer un vaccin capable de mettre fin à cette pandémie dévastatrice », a déclaré le PDG de Pfizer, Albert Bourla.

Déjà vendu a plusieurs millions de doses, alors qu’il n’a même pas encore obtenu l’accord de la FDA (certains affirment, sous le manteau, que la “potion magique” aurait été cause de plusieurs décès parmi les “testés”) le vaccin devient presque immédiatement le symbole de l’efficacité fulgurante des chercheurs de chez Pfizer !

Albert Bourla vs Coronavirus

Et tout cela, grâce à un Grec ! En effet, le grand patron chez Pfizer c’est Albert Bourla: un ambitieux vétérinaire, docteur en biotechnologie, et homme d’affaire de Thessalonique !
Diplômé de la prestigieuse Université Aristote de Thessalonique, i
l a rejoint Pfizer en 1993, où il a d’abord été docteur en médecine vétérinaire et directeur technique de la division santé animale de la société en Grèce. Il monte ensuite dans l’organigramme, effectuant plusieurs postes clés à travers le monde pour aujourd’hui en être le prestigieux CEO avec un revenu avoisinant les deux millions d’euros mensuellement (!)

“Akis”, comme on l’appelle encore dans sa famille et dans sa ville natale “l’épicentre de sa vie” comme il aime le rappeler est en effet un enfant du pays. Petit fils d’une famille Juive rescapée de la Shoah, élevé parmi les diamantaires, le petit Akis est aujourd’hui peut-être la personnalité de l’année !

Embed from Getty Images

Et en Grèce on en est bien fier ! Tous les journalistes ne jurent plus que par lui et l’on parle même d’une revanche grecque sur la crise !

Du  côté du voisin turc, pas de commentaire… il semblerait que la hache de guerre se fasse discrète lorsque le salut d’une des populations les plus touchées par l’épidémie vient de notre et cher et tendre pays …

- Annonce -Ceetiz - Transferts

Articles liés

Réservez votre vol en ligne

Réservez votre location de voiture

Location de voiture jusqu'à 30% de réduction

Traverser les iles grecques en ferry

Derniers articles

Envie d'une croisière ?

Investir dans les iles grecques

Categories