La richesse du patrimoine alimentaire grec

Les scientifiques de huit universités et centres de recherche veulent mettre en exergue la richesse du patrimoine alimentaire grec. Ils ont développé des méthodes innovantes pour prouver ce que le patrimoine alimentaire grec pouvait apporter à la société.

Le patrimoine alimentaire grec comme médicament!

Ils veulent aussi démontrer scientifiquement l’authenticité, la qualité et les bienfaits pour la santé de produits tels que l’huile, le vin, le miel et les produits laitiers.

Ou, en d’autres termes, la nutrition comme médicament!

Déterminer la valeur des produits grecs, le profil chimique des aliments prioritaires nationaux, avec un taux de très haute importance nutritionnelle et économique.

Et cela se base sur l’authenticité de la cuisine grecque. En particulier, ces trésors nutritionnels façonnent le mode de vie international de la santé. Mais aussi, la marque de la Grèce: olive, huile, miel, herbes, vin, fromages.

FoodOmicsGR-RI analyse le patrimoine alimentaire grec.

Cette étude, réalisée par un grand groupe de réflexion nutritionnel, a déjà commencé à fonctionner. En effet, le FoodOmicsGR-RI rassemble les travaux d’équipes de recherche de huit universités et centres de recherche grecs. Leur but, développer des méthodes de caractérisation et de promotion des aliments et étudier leurs effets bénéfiques sur la santé humaine.

Plusieurs mesures ont déjà été prises. Nikos Thomaidis, professeur de chimie analytique à l’Université d’Athènes, et Ioannis Martakos, Ph.D. les ont brevetés sur le marché international.

Mise en place de normes du patrimoine alimentaire grec.

Nikos Thomaidis a déclare sur le tabloïd NEA :

La concordance des produits alimentaires aux spécifications, telles que définies par la législation et les autorités réglementaires, est d’une importance capitale. Car elle protège la santé et le bien-être des consommateurs. La conformité du produit avec les spécifications mentionnées sur l’étiquette – l’étiquetage est tout aussi importante », dit-il.

Les analystes chimiques et les chercheurs détiennent maintenant une profusion de méthodes et de techniques analytiques modernes. Cette batterie de données fournit des informations extrêmement utiles pour la caractérisation moléculaire des aliments de grande importance nationale.

En fait, dans le laboratoire de chimie analytique de l’institution, l’équipe de recherche analyse des traces et de spectrométrie de masse. Elle a fonctionné comme une équipe de détectives alimentaires, enquêtant et garantissant l’authenticité nutritionnelle grecque.

Matière première réutilisable.

Comme l’ajoute Nikos Thomaidis, les éléments ci-dessus sont suivis d’études cliniques. Car les avantages des aliments spécifiques dans notre corps sont recherchés en détail.

Toutefois, elles suivent également, une politique d’économie circulaire.

Par exemple, que faisons-nous des feuilles d’olivier ou des écorces de mandarines ou de la pulpe de fruits laissés probablement pour compte?

À partir de feuilles d’olivier, nous pouvons fabriquer des huiles essentielles. Ou par exemple, faire des crèmes pour le visage à la mandarine de Chios ou des compléments nutritionnels.

Produits dérivés de l’olive.

Ce sont des points de repère pour le régime grec et méditerranéen. Selon le classement annuel du Conseil oléicole international (COI), la Grèce est le premier pays d’exportation d’huile d’olive, le premier pays en consommation annuelle par habitant et le troisième pays en production d’huile d’olive.

Le seul moyen est donc de mettre en évidence le contenu bioactif et les caractéristiques de qualité d’un aliment aussi important pour la santé et l’économie.

Son laboratoire en collaboration avec la région nord de la mer Égée a récemment achevé la caractérisation chimique complète des huiles d’olive et des produits oléicoles de cinq îles de la région, Lesbos, Samos, Ikaria, Chios et Fourni.

C’est la première fois qu’une étude de cette ampleur est réalisée, concernant l’huile d’olive et les produits oléicoles, en Grèce et à l’étranger. Plus précisément, l’étude sur des variétés d’olives indigènes cultivées principalement à Lesbos et dans les autres îles du nord de la mer Égée. Par exemple, celles des îles kolovi, adramytiani et thromba de Chios, ainsi que des variétés plus connues, telles que koroneiki et ladolia.

L’équipe a pu caractériser en profondeur les profils chimiques de ces variétés, à partir de composés chimiques à énorme valeur nutritionnelle, tels que :

  • les polyphénols, antioxydant réputé  aussi en pharmacologie,
  • des acides gras,
  • le tocophérol, vitamine E
  • et le squalène, utilisé notamment dans le vaccin de la grippe.

Les produits viticoles.

Ces dernières années, la même équipe a collecté et analysé des échantillons de nombreux cépages indigènes et internationaux. Entre autres, le Moschofilero, l’Assyrtiko, le Xinomavro et l’Agiorgitiko. De plus, d’importantes régions viticoles du pays, comme la Macédoine, le Péloponnèse, Santorin et l’Attique ont fait l’état d’une étude.

Cette étude a comme but ultime, d’étudier à long terme  leur identité. De ce fait, cela contribuera à la promotion de vins de qualité et à la performance de la valeur ajoutée de ce produit.

Ne manquez pas l’article sur : Bières, spiritueux uniques et vins des Cyclades

L’apiculture et le miel.

Le but de cette étude est de mettre en évidence la richesse nutritionnelle du miel produit en Grèce. Et ainsi, protéger le public consommateur et le marché dans son ensemble. Et cela, grâce à la documentation de l’authenticité d’échantillons provenant de différentes régions et variétés.

Nikos Thomaidis explique qu’en identifiant des composés notre équipe de recherche a réussi à séparer des échantillons de plusieurs régions et de différentes variétés. En établissant des guides caractéristiques pour chaque échantillon (biomarqueurs),  sur la base d’informations chimiques.

Enfin, le but ultime de cette étude demeure le renforcement du label produit par une documentation expérimentale de son origine.

Lait et produits laitiers.

Dans son laboratoire, des méthodes modernes ont également développé la possibilité de caractériser pleinement le lait et les produits laitiers de base. Par exemple, les fromages grecs AOP et les yaourts traditionnels. En outre, l’altération des produits laitiers peut être détectée à des niveaux très bas. De plus, elles détectent des marqueurs caractéristiques du lait d’origine animale spécifique.

Patrimoine culturel immatériel de l’humanité

Pour appuyer cette enquête, plusieurs études ont démontré les bienfaits du régime méditerranéen. En effet, Wikipedia rapporte le résultat de plusieurs études. Notamment, sur :

  • La diminution de la mortalité et la morbidité par maladies cardio-vasculaires.
  • De diminuer le risque de maladie d’Alzheimer et de maladie de Parkinson
  • L’amélioration des chances de grossesse lors d’une fécondation assistée. Ce régime, suivi durant la grossesse, semble également protéger les futurs enfants de l’asthme et des allergies.
  • D’entretenir un cerveau en meilleure santé.

C’est à ce titre que la cuisine a été reconnue, par l’Unesco, en 2010 comme Patrimoine culturel immatériel de l’humanité pour ses bienfaits.

- Annonce -Ceetiz - Transferts

Articles liés

Réservez votre vol en ligne

Réservez votre location de voiture

Location de voiture jusqu'à 30% de réduction

Traverser les iles grecques en ferry

Derniers articles

Envie d'une croisière ?

Investir dans les iles grecques

Categories